Les ateliers du Moyen Âge

Ce week-end, l’association des Amis de l’Église Romane et la ville de Mont-Saint-Martin participaient aux Journées Européennes du Patrimoine, inaugurées par M. le Maire Serge De Carli et l’Harmonie “La Saint-Martinoise” pour un concert fort apprécié dans l’enceinte de...

HISTORIQUE

Du haut de son promontoire, l’église romane du Mont Saint Martin semble veiller paisiblement depuis mille ans – ou plus – sur ce carrefour reliant France, Belgique et Luxembourg.

Une pierre tombale du 3ème siècle, incrustée dans ses murs, témoigne avec son épitaphe de la présence antérieure à cet endroit d’un lieu de culte gallo-romain; le Mont Saint Martin se trouvait alors, sous les noms bien latins d’Autrux et Glaba, à la croisée de voies gallo-romaines allant pour l’une de Lyon (et même de Milan) vers Trèves, et pour l’autre de Verdun à Aix-la-Chapelle, en passant par Arlon et l’oppidum du Titelberg tout proche.

Si une première église fut édifiée sur cette colline au 6ème siècle, elle était alors l’église «castrale» du chateau de Longwy, entourée d’un cimetière où étaient enterrés jusqu’à la grande peste (17ème) les habitants décédés de Longwy. Est-ce cette église, voulue par le duc Martin, seigneur de Longwy, et peut-être en bois, qui a été remplacée par celle que nous pouvons admirer aujourd’hui ?

On retrouve dans un acte de donation de 1096 la mention de cette église incluse dans le Prieuré alors cédé à l’abbaye bénédictine Saint-Vannes de Verdun.

Le style de l’édifice qui subsiste – le prieuré ayant été détruit – est pour sa plus grande part typique du premier âge de l’art roman, avec ses piliers massifs aux chapiteaux sobres, ses frises aux motifs uniquement végétaux et floraux, ses «bandes lombardes» extérieures. L’église est bâtie sur un plan ancien comme une nef à 3 vaisseaux, se terminant chacun par une absidiole et l’abside centrale (choeur), sans transept.

Des fresques de toute beauté, en voie de restauration, entourant le choeur, sont datées du 14ème siècle et, re-découvertes à la fin de la 2ème guerre mondiale, laissent admirer des tons bleus pleins de fraicheur, des tons carmins chaleureux, en racontant les légendes chrétiennes et les personnages tant sacrés que régionaux.

De l’ancien cimetière adjacent, des éléments funéraires du 16ème siècle ont été placés dans les murs de l’église, tandis que sur l’autel (16ème) repose un magnifique retable sculpté du 15ème siècle, de style gothique.

Ce sont les efforts conjugués de la commune et de l’association des « Amis de l’église romane », créée en 2004, qui ont permis la renaissance de ce haut-lieu patrimonial. C’est ainsi que, si cette église nous fait remonter le cours du temps, elle renferme aussi des éléments plus contemporains : la réfection de la toiture, la mettant hors d’eau, et les vitraux récents.
Les vitraux, détruits lors d’une explosion à Aubange (Belgique) pendant la 1ère guerre, ont tout d’abord été remplacés en 1929 par les ateliers J. Benoît de l’école de Nancy, en collaboration avec J. Grüber, dans la hâte des reconstructions. Ensuite abimés et caillassés lors d’une période de désaffectation de l’église après 1930, ils ont été refaits en 2011 et 2012, et les maitres-verriers de la fameuse Ecole de Chartres les ont réalisés, après s’être imprégnés de notre histoire, en y plaçant les motifs et les couleurs de notre région sidérurgique, en associant le rouge et le jaune flamboyants des coulées de hauts-fourneaux au bleu des émaux de Longwy.

Un vrai joyau, calme et serein, domine ainsi, dans l’enceinte de l’ancien prieuré et adossé à un jardin médiéval, ce Pays-Haut et ses 3 frontières, et vous attend pour que vous y trouviez un moment de sérénité, à la douce lumière de ses pierres chaleureuses et d’une rosace éclatante.

ROSACE

Vous y trouviez un moment de sérénité, à la douce lumière de ses pierres chaleureuses et d’une rosace éclatante.

PIERRE TOMBALE

Une pierre tombale du 3ème siècle, incrustée dans ses murs, témoigne avec son épitaphe de la présence antérieure à cet endroit d’un lieu de culte gallo-romain.

LES FRESQUES

Les fresques, en voie de restauration, entourant le choeur, sont datées du 14ème siècle et, re-découvertes à la fin de la 2ème guerre mondiale.

ÉVÉNEMENTS, AGENDA

VISITES DE L’ÉGLISE

Du 15 Avril au 30 Septembre 2019

HORAIRES

Samedis et Dimanches, de 15h00 à 18h00

ENTRÉE GRATUITE

Visites libres ou commentées

* en-dehors de ces jours, pour les groupes, sur réservation au 03.82.25.23.70

ÉGLISES OUVERTES

L’église romane de MSM est intégrée depuis cette année dans le « Réseau des églises Ouvertes et Accueillantes » qui, en Belgique, au Luxembourg et dans le Nord-Est de la France, permettent de faire redécouvrir ces sites patrimoniaux. C’est donc à l’unisson...

lire plus

EXPOSITION ET HOMMAGE

Du 3 MAI au 30 JUINSAMEDI ET DIMANCHE DE 15h00 à 18h00Amilcar Zannoni, né en 1922 à Bagna di Romagna, en Italie, est arrivé à 22 mois en France , à Moutiers (54) avec ses parents venant chercher du travail dans les mines de fer. Dès l’âge de 14 ans, il...

lire plus

EXPOSITION DE THIERRY DEVAUX

 Thierry Devaux, habitué de celle qu’il nomme « la vieille dame », est installé à Frouard. Artiste plasticien très actif, il est reconnu en sculpture, en peinture, et en installations poétiques, notamment dans des jardins. Exposant en Allemagne, au...

lire plus

OUVERTURE DE LA SAISON

Vendredi 19  AVRIL  20 h 30François Couperin les écrivit et les composa en 1714 pour la semaine sainte, et elles évoquent la destruction de Jérusalem par les Babyloniens, en parallèle avec le sacrifice du Christ.A côté de celles écrites par Marc-Antoine...

lire plus

Eglise Romane 12ème

1 Cité du Prieuré – 54350 Mont-Saint-Martin